Notre théorie

  Et si toutes les parties connues de la grande pyramide de Chéops étaient en fait autre chose qu’un tombeau ?

 Au terme d’une enquête reprenant point par point toutes les anomalies architecturales constatées, les auteurs démontrent que celles-ci s’expliquent parfaitement dans le cadre d’un mécanisme d’ouverture hydraulique, déclenché par le remplissage d’une cuve étanche en granite prise à tort pour la chambre du roi.

 Que se serait-il vraiment passé si les hommes, au lieu d’avoir pénétré par effraction dans cette pyramide, avaient simplement eu l’idée de la remplir d’eau à l’aide d’un des conduits dit «de ventilation» débouchant en façade ?

 Une théorie très difficile à prendre en défaut et qui si elle se vérifie «in situ» aura un retentissement mondial encore plus important que la découverte du tombeau de Toutankhamon

À l’attention des égyptologues

Le principe physique

Analyse de l’architecture interne

L’hypothèse d’un conduit vertical

Les preuves scientifiquement observables

La chambre de la reine était bien une chambre de test ou de fermeture

La soupape de sécurité

À propos de l’étanchéité

Herses et étanchéité

Une effraction qui en dit long

Chambres de décharge ou plafonds de charge ?

Supposition concernant l’emplacement d’une chambre inviolée

Points forts – Points faibles

Les incohérences de la théorie des trois projets successifs

Et un, et deux, et trois bouchons de granite

Les constructeurs de la grande pyramide ont-ils vu les fissures au plafond de la chambre du roi ?

English version

Cheop’s Pyramid : A new theory to explain the internal architecture