L’anomalie au plafond de la grande galerie

Cela fait un petit bout de temps maintenant que je suis intrigué par cette anomalie qui se voit que le nez au milieu de la figure,  au plafond de la grande galerie.  

 

Alors que celle-ci est couverte sur toute sa longueur par de grosses poutres jointoyées, il y a un endroit où une poutre de couverture semble coupée en cinq morceaux dont deux sans joints ( voir les deux traits plus noirs pour la position ) . 

 

Des centaines de chercheurs et des millions de touristes ont emprunté la grande galerie et cette anomalie semble ne pas avoir attiré leur attention. Elle n’est même pas relevé sur les plans de Gilles Dormion dans son livre “La chambre de Chéops”.

Je ne vois que deux explications possibles à cette anomalie.

La première est qu’il existait du temps de la construction, un passage , une sorte de trappe qui permettait  de faire communiquer la grande galerie avec le couloir secret situé juste au-dessus d’elle. Comme le couloir au-dessus est assez étroit et qu’ils ne pouvaient pas reboucher par la suite, le trou avec une grosse pierre,  ils l’ont découpée en plusieurs morceaux plus faciles à entreposer et à manipuler.Les joints qui manquent sont ceux de la dernière pierre glissée pour fermer définitivement la trappe.

La deuxième explication est qu’il s’agit peut-être de la sous-face d’un piège à cons destiné à un éventuel voleur empruntant le couloir menant à la chambre secrète.

 

Arrivé au-dessus de l’anomalie, les poutres cèderaient sous son poids et le malheureux voleur chuterait en bas de la grande galerie.

Si l’équipe de scan pyramids pénètre un jour dans ce couloir, j’espère que  Zahi Hawass  conformément à sa nature profonde, demandera à passer le premier en bon imitateur d’Indiana Jones !  Laissez lui cet honneur, après tout la grande pyramide lui doit bien ça 🙂

Pour en terminer avec la grande galerie, je rappelle que son rôle est multiple.

1- Sa partie basse est conçue comme un égout en pente afin de mieux évacuer l’eau contenue dans la chambre du roi.

2- Sa hauteur permet à la fois de récupérer la sortie de la soupape de sécurité (photo ci-dessous) , d’économiser son volume en pose de pierres et de supporter le couloir d’accès à la chambre secrète.

3-Sa dimension de deux coudées ( 1.05 mètre) en partie haute correspond à la largeur d’un couloir standard de cette pyramide et a la largeur minimum du couloir secret situé au-dessus de ses poutres de couverture. Elle permet aussi à un homme de pouvoir emprunter le tunnel qui mène à la chambre de Davison.

 

Il est aussi possible qu’un accès couloir secret – grande galerie existait en partie basse de la grande galerie. Il faudrait sonder un peu mieux cette pierre située juste sous une des poutres de couverture.

Pour tout connaître de la position des salles secrètes et des moindres détails de cette théorie, lisez le livre de Philippe Lheureux et Stéphanie Martin « GRANDE PYRAMIDE D’EGYPTE: Les sept vérités qui dérangent »