Supposition concernant l’emplacement d’une chambre inviolée

Les parties visibles du mécanisme peuvent-elles nous renseigner sur l’emplacement d’une chambre inviolée ?

 Oui bien sur ! Tout choix technique peut donner involontairement des renseignements exploitables pour la localisation d’une chambre encore inconnue dans cette pyramide.

 Rappelez vous cet article  expliquant le rôle des 5 plafonds successifs au dessus de la chambre du roi !

 En le lisant , vous auriez du vous poser les questions suivantes :

 Pourquoi ne pas avoir utilisé une simple couverture à chevrons comme dans la chambre de la reine pour stopper les effets de la pression ?

 Quel est l’intérêt réel d’un couvercle fait avec 43 poutres plutôt qu’avec une couverture à chevrons ?

 La réponse est assez simple :

  À partir du moment ou cette structure a comme action de stopper les effets horizontaux de la pression au niveau du plafond de la chambre du roi et d’empêcher l’eau de monter plus haut que la chambre de Davison, une chambre doit forcement se trouver à proximité.

KCS4

KCS2

  Même en cas de fuite d’un des joints du plafond de la chambre du roi , l’eau sous pression ne pourra pas monter plus haut que le plafond de la chambre de Davison. Le passage est la pour y remédier.

kc_soupape-f69da

 Vous constatez comme nous que grâce à ses poutres qui servent aussi de rehausse, un espace libre de toute contrainte se dégage entre les chevrons et le dessus des poutres de la chambre de Davison ( dernier trait rouge matérialisant aussi la présence de joints entre les poutres ) .

 Cette configuration laisse à penser que les constructeurs ont probablement crée une chambre à l’est ou à l’ouest de cette structure avec une grosse préférence pour l’ouest du fait de l’interrupteur à sable.

secretchamber

 Sur les croquis , j’ai laissé le dernier niveau de poutres pour obtenir un plafond plat mais il n’est pas obligatoire. La chambre inconnue (en jaune) peut très bien avoir une simple couverture à chevrons.

On aurait donc la configuration finale suivante :

couloir

Cliquez sur l’image pour l’agrandir 

L’accès à la chambre inconnue partirait juste sous les chevrons de l’entrée de la pyramide et passerait au-dessus de la grande galerie.

escalier

 Un conduit contenant du sable coupe ce couloir d’accès. Au départ le sable est contenu pour ne pas envahir le couloir.

 Une fois que la chambre (contenant ce qu’elle doit contenir) est prête, on fait descendre une grosse herse de granit  pour condamner son accès.

 Pour re-accéder dans le futur à la chambre , seul l’interrupteur à sable actionné par la pression de l’eau dans la chambre du roi permet de vidanger rapidement et sans danger le sable et de faire descendre la herse.

 Cette chambre secrète située à l’ouest et en contre-haut de la chambre du roi actuelle n’est bien sur qu’une supposition basée sur la présence des 5 plafonds et du passage mais elle serait facilement vérifiable en perçant un trou du coté ouest sous les chevrons.

KCS1

 Elle sous-entend obligatoirement une prolongation de la couverture en chevron coté ouest , ce qui semble être effectivement le cas à la vue des photographies ci-dessous qui montrent une grosse différence entre le mur est et le mur ouest.

Mur est

chevrons_est

Les chevrons s’arrêtent contre le mur.

Mur ouest

chevron_ouest

Les chevrons continuent après le mur.

Cette autre photographie montre aussi que les chevrons se prolongent du coté ouest . Le mur n’est donc pas porteur .. enfin si il est quand même porteur mais d’espoir 🙂

Nous sommes sûrs à 99,99% qu’un petit trou à cet endroit précis permettrait de faire la plus grande découverte archéologique de tous les temps …et vous ?

 Le diaporama YouTube suivant annule et remplace ce qui est dit dans le diaporama ci-dessus en ce qui concerne la photographie du couloir ascendant prise par ADAM RUTHERFORD. Les excroissances rocheuses étaient en réalité du plâtre mis pour maintenir des fourreaux électriques.

Pour tout connaître de la position des salles secrètes et des moindres détails de cette théorie, lisez le livre de Philippe Lheureux et Stéphanie Martin « GRANDE PYRAMIDE D’EGYPTE: Les sept vérités qui dérangent »